Girls Power

LES DOULEURS DE RÈGLES, C’EST NORMAL ?

Hola Chicas !

Aujourd’hui, on va parler d’un sujet qui concerne une grande partie des personnes qui possèdent un utérus non ménopausé : les règles ! Et plus particulièrement, les douleurs pendant les règles. Mais surtout comment les atténuer.

photo extraite du film « The Moon Inside You »

La première chose à savoir, c’est que NON ce n’est pas normal d’avoir mal pendant cette période. Même si c’est très courant, que nous sommes très nombreuses à connaître ces douleurs et que c’est considéré comme quelque chose d’inévitable.

C’est normal d’avoir mal les tout premiers mois pour les jeunes filles, car quand on vient d’avoir ses premières règles, le cycle n’est pas encore régulier et il lui faut du temps pour se mettre en place. Cela prendra plus ou moins de temps selon les personnes.

Par contre, une fois que la machine est lancée et que cela fait plusieurs années par exemple que l’on a ses règles, on ne devrait pas avoir mal. On peut être fatiguée, sentir un peu son ventre et / ou son dos, avoir besoin de rester tranquille et de se « cocooner ». Mais les douleurs qui vous empêchent de faire votre vie, qui vous font pleurer pliée en deux dans votre lit, ou les migraines à se taper la tête contre les murs, etc, ce n’est pas normal.

Oui, mais alors comment faire quand on souffre le martyr tous les mois ?

Tout d’abord, en parler à votre gynéco ou sage femme. Les sages femmes peuvent s’occuper du suivi gynécologique depuis quelques années. Si vous tombez sur un.e médecin qui vous dit après auscultation que tout va bien, que vous ne devriez pas avoir mal et que vous êtes un peu chochotte … changez de médecin. Un bon médecin vous prend au sérieux et fait ce qu’il peut pour vous aider. En effet, il se peut que ces douleurs viennent d’un problème qu’on ne peut pas détecter avec une simple auscultation de contrôle.

L’endométriose

On commence à en entendre parler un peu plus, et vous connaissez peut être cette maladie : l’endométriose. Il s’agit d’une migration des cellules de l’endomètre (le tissu qui tapisse les parois de l’utérus pour accueillir une potentielle grossesse et qui forme les règles en cas d’absence de fécondation) vers les trompes et s’étendant parfois jusqu’aux organes urinaires, digestifs … 1 femme sur 10 en âge de procréer est touchée par cette maladie qui ne se développera pas de la même façon d’une femme à l’autre. Pour savoir si vos douleurs sont causées par l’endométriose, il faut que votre médecin vous prescrive un IRM.

Douleurs de règles et médecines alternatives, mon expérience

Pas de stress, ce n’est pas parce que vous avez des douleurs pendant les règles que vous êtes forcément touchées par cette maladie. Il se peut que vous ayez un utérus rétroversé (c’est à dire un utérus orienté vers l’arrière dans le prolongement du vagin plutôt que vers l’avant). Ce qui peut également causer des douleurs lors des rapports sexuels. Il se peut également que ce soit dû à un dérèglement hormonal, ou une mauvaise circulation sanguine. Vous pouvez dans ce cas, vous orienter vers des spécialistes, ou vers des médecines alternatives.

Étant sujette à ces douleurs depuis quelques mois, j’ai été voir une médecin que l’on m’a recommandé qui pratique la médecine chinoise. Après m’avoir pris les pouls et posé plein plein de questions sur mes habitudes (alimentation, sommeil, pratique sportive …), elle m’a dit que dans mon cas c’était plus probablement un problème de circulation sanguine. Je reprends donc rendez-vous une fois par mois environ pour une séance d’acupuncture. La dernière fois, j’ai aussi eu droit aux ventouses. Et j’ai des plantes en poudre à prendre 2 fois par jours, pendant quelques mois. J’ai vu les effets dès le premier mois où mes douleurs étaient déjà mois fortes.

Pour celles qui ne sont pas très branchées aiguilles, il existe pleins d’autres types de médecines dites alternatives : l’ostéopathie (en cas d’utérus rétroversé), l’hypnose, l’homéopathie, shiatsu …

Astuces quotidiennes pour diminuer les douleurs

Et en attendant, voici quelques techniques, récoltées auprès d’amies et indirectement souvent de leurs médecins, qui peuvent aider à avoir moins mal lors de cette période délicate.

  • Le chaud : prendre une douche chaude, boire une boisson chaude (éviter la caféine et la théine, privilégier les tisanes) … Vous pouvez aussi vous servir de celle qui sera votre meilleure amie dans ces moments là, la bouillotte.
  • Les huiles essentielles : 2-3 gouttes d’huile essentielles de petit grain bigarade ou de basilic tropical dans un peu d’huile végétale à étaler sur le bas ventre. Profitez-en pour vous masser le ventre, ça fera aussi beaucoup de bien.
  • Une activité physique : faire du sport avant et même pendant ses règles (même si ce n’est pas notre envie première dans ces cas là, je vous l’accorde), ou même juste aller faire une petite marche aide à soulager les douleurs.
  • La respiration du petit chien : les douleurs de règles sont provoquées par des (petites) contractions de l’utérus qui servent à évacuer l’endomètre. Comme on le faisait faire aux femmes pendant les accouchements, la respiration du petit chien aide à diminuer les douleurs liées à ces contractions.
  • Accepter vos règles : j’avoue ce n’est pas forcément évident, mais psychologiquement, si nous voyons nos règles comme la période super relou du mois qui n’est là que pour nous enquiquiner, ça n’aide pas à se sentir bien. Essayons plutôt de les voir plus positivement, comme quelque chose un peu magique qui est aussi le signe de notre capacité à créer et accueillir la vie à l’intérieur de nous. Le symbole aussi de l’énergie féminine calée sur le cycle de la lune et nous relie à la nature. Essayons de vivre en harmonie avec notre cycle en comprenant comment il fonctionne et ce que chaque moment de ce cycle nous invite à faire (plus ouverte sur le monde ou plus en cocooning et introspection) et à écouter notre sensibilité qui change. Pour cela, je vous recommande fortement de voir le documentaire « The Moon Inside You » de Diana Fabianova qui aborde très bien toute cette partie, entre autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *